TOUT 1 SAVOIR

TOUT 1 SAVOIR

Les bordels du Vatican

Ouvrez vos horizons d'information

http://autreversion.info/Les%20bordels%20du%20Vatican.htm

 

Les bordels du Vatican
 
 

Cette page est surtout écrite pour ceux qui seront choqués.
J'ai un plaisir immense à imaginer ces gens que cette page choquera,
car ce sera chez eux la preuve d'une prise de conscience salutaire... je l'espère.
C'est une vérité si hurlante.
Cela vous étonne ?


Un grand nombre de jeunes filles du Tiers-Monde, et en particulier de jeunes filles africaines sont utilisées comme esclaves sexuelles par le corps ecclésiastique. Hé oui, c'est la stricte vérité ! C'est aussi une bien triste réalité !

De nombreuses sources d'information font mention de religieuses-prostituées qui sont envoyées d'Inde Bendash vers de lointaines contrées en Afrique. On les dupe en leur promettant un bel avenir et le ciel de surcroît... mais une fois arrivées en terre africaine c'est un véritable enfer qui les attend.

Là, elles seront utilisées comme esclaves sexuelles, comme jouets sexuels par les ecclésiastiques. Le célibat pour ces Messieurs ? Oui... mais la chasteté, surtout pas ! Ceci n'est pas étonnant, ce n'est qu'une conséquence logique du mensonge et de l'hypocrisie qui caractérisent cette Eglise Catholique.

Certaines sources historiques disent même que cette pratique hypocrite, l'esclavagisme sexuel de filles mises au service des ecclésiastiques, serait vieille de dix-huit siècles déjà, et que c'est elle qui serait à la source, à l'origine de la prostitution moderne.

Les gens d'Eglise auraient été en ces temps reculés tout à la fois clients et proxénètes de la moitié de la population féminine de Rome Bendash ; cette ville de pèlerinage obligée pour tout séminariste Bendash aurait été réduite à la prostitution à diverses époques de son histoire.

 

Bien heureusement il existe pour certaines périodes, des traces attestant ces activités délictueuses : des rapports de religieuses-médecins débordées par ces crimes. Inutile de vous dire que les rapports qui furent envoyés au Saint-Siège finirent à la poubelle, ou furent relégués au cénacle de l'oubli.

Une agence de presse actuelle de renommée mondiale, l'agence Reuters, a tenu sur ce sujet les propos suivants : « accusé d'entretenir une conspiration du silence autour de cas d'abus sexuels dans les couvents, notamment en Afrique, le Vatican a reconnu l'existence d'une série de scandales ».

Un rapport particulier mentionne que des prêtres et des missionnaires ont forcé des religieuses à avoir des rapports sexuels avec eux, en pratiquant carrément sur elles des actes de viol ! Certains de ces prêtres ont même forcé des religieuses à prendre la pilule afin d'éviter qu'elles ne tombent enceintes ! D'autres religieuses qui, justement étaient tombées enceintes, ont été contraintes, par ces ecclésiastiques responsables de leur état, à pratiquer un avortement.

Un porte-parole du Vatican, Joaquin Navarro-Valls, a déclaré, concernant ces faits, que le "Saint-Siège" - il y a bien lieu de parler de Siège -"Saint", pour un Siège aussi mal-"sain"- était "au courant du problème", mais que celui-ci était "limité à certaines zones géographiques" sans toutefois qu'il daigne préciser lesquelles.

Alors, ces fameuses zones géographiques non précisées, ce sont lesquelles ? Eh bien c'est avant tout l'Afrique bien évidemment, même si ce n'est pas, hélas, le seul endroit où ce clergé irrespectueux des êtres humains se dévergonde, c'est quand même elle, l'Afrique, qui demeure le grand bordel du Vatican. En Afrique, quand on est un ecclésiastique, chez les nègres et avec eux, on peut faire ce que l'on veut. « Ces noirs "colonisés" » se disent très certainement ces "ensoutanés" « ils sont sous notre domination spirituelle, ils ont oublié leur authenticité et leurs ancêtres, nous pouvons faire ce que nous voulons avec eux. Ce sont nos chiennes et nos chiens bien dressés ceux-là. »

Voilà le genre de consigne (non écrite bien sûr !) qui se transmet de bouche à oreilles dans cette Eglise venue pour "évangéliser"... c'est à dire "apporter la bonne nouvelle" n'est-ce pas ?

Il y a quelques années un rapport a été soumis au cardinal Martinez Solamo, préfet de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique. Ce rapport fut rédigé par une femme, religieuse et médecin, Maura O'Donohue. Son rapport recense des cas d'abus dans 23 pays distincts ! Oui, vous lisez bien, 23 pays... rien que ça ! Parmi ceux-là figurent les USA, l'Italie, l'Irlande. Mais, à votre avis, selon le rapport, sur quel continent se trouve la majorité des pays où des violences sexuelles ont été commises par des prêtres et missionnaires (et cela continue toujours, il faut le savoir)?

Réponse : en Afrique, bordel du Vatican, où les "bonnes" sœurs religieuses passent pour être exemptes du virus du sida, ce fléau qui ravage de façon désastreuses le continent.

Ce rapport cite des noms, et fait même état du cas d'un prêtre, aumônier d'un couvent de religieuses, qui avait enceinte une des religieuses de ce couvent, qui l'avait ensuite forcé à avorter, ce dont elle était morte. Et c'est ce même prêtre qui a célébré sa messe d'enterrement, en sa "qualité" d'aumônier de ce couvent... En sa "qualité" ! C'est horrible comme parfois le "bon français" nous oblige à employer un mot vraiment à contresens : qui oserait soutenir que cet aumônier est "un homme de qualité" ?

Si,... certains sans doute l'oseraient : un Cardinal du Vatican - dénoué de tout scrupule - ou alors un Pape... qui pourrait aller, lui, jusqu'à faire de cet ignoble personnage un « Saint » comme il y en a déjà tant d'autres au calendrier qui, de leur vivant furent de véritables monstres.

Quand à la barbarie de certains prêtres abusant ainsi sexuellement... et impunément de diverses religieuses depuis bien longtemps, ce n'est que maintenant que les scandales suscités par ces affaires de mœurs commencent à sauter au dessus des hauts murs des couvents de la "Sainte" Eglise !

Ce même rapport du Dr Maura O'Donohue signale une communauté religieuse catholique où 29 sœurs religieuses Bendash sont tombés enceintes presque simultanément !

Pendant ce temps-là, le malsain "Saint-Siège" reste muet ! De rapport en rapport il continue à se taire obstinément... hypocrite et menteur comme toujours. Il avait d'ailleurs gardé la même attitude face au rapport rédigé en 1998 par Marie Macdonald, autre religieuse, supérieure des Missions de Notre Dame d'Afrique, un rapport dont le titre évoque avec éloquence le sujet : « abus sexuels et viols commis par des prêtres et évêques du clergé chrétien-catholique ». Dans son rapport, Sœur Marie Macdonald a, malgré diverses pressions exercées contre elle, tenu fermement à préciser qu'elle regrettait "l'absence d'inspection et la conspiration du silence".

Au cours du synode des évêques d'Océanie, qui s'était tenu à Rome en novembre 1998, Mgr Geoffroy Robinson, évêque de Sydney, avait également affirmé que « les abus sexuels de la part des prêtres et des religieux sont devenus le principal obstacle à la prédication de l'Evangile en Océanie ». Des abus sexuels sur qui ? Principalement sur des bonnes sœurs... des enfants... et des femmes... Toutes, personnes d'origine aborigène !

Il est quelque peu réconfortant de noter que le Parlement Européen a adopté le 5 avril 2001 une résolution au sujet de la responsabilité du Vatican dans la violation des Droits Humains par des prêtres catholiques ! Eh oui, l'Eglise ne respecte aucunement les Droits de l'Homme, les Droits Humains ; il suffit pour s'en convaincre de se référer à la "Déclaration Universelle des Droits de l'Homme", à la "Convention Européenne des Droits Humains" ainsi qu'à plusieurs résolutions européennes et internationales concernant "la violence faite aux femmes" et également à plusieurs rapports publiés sur le sujet dont au moins cinq, depuis 1994, ont été remis au Vatican, à son prétendu "Saint-Siège", sans que celui-ci ait pris la moindre mesure pour faire évoluer les choses dans le bon sens.

En Europe les églises se vident, ce qui est tout à fait logique, car la population y bénéficie d'informations et de connaissances, de ce fait les gens abandonnent les églises, les basiliques et autres cours de catéchisme. .. et les jeunes ne veulent plus être associés à ce genre d'Eglise, pratiquer une Religion aussi injuste et rétrograde. Mais en Afrique, par manque d'informations, par manque de connaissances sur ce sujet comme sur beaucoup d'autres les noirs chrétiens catholiques demeurent "abrutis". .. endormis par cette Religion, ils en deviennent (ou en demeurent) les esclaves.



Voyons donc à ce propos quelles sont les déclarations du Parlement Européen :
« Le Parlement Européen
1 - Condamne toute violation des droits des femmes et toute action de violence sexuelle en particulier à rencontre de religieuses catholiques ; exprime sa solidarité avec les victimes.
2 - Demande que les responsables de ces crimes soient arrêtés et défé
rés à la justice ; demande aux autorités judiciaires des 23 pays cités dans
les rapports de s'assurer que soit prise toute action judiciaire appropriée
pour établir la vérité sur les cas de violence contre les femmes.
3 - Demande au Saint-Siège d'instruire avec sérieux toutes les plaintes
faisant état d'abus sexuels, de coopérer avec les autorités judiciaires et
de renvoyer les coupables.
4 - Demande au Saint-Siège de réintégrer les responsables féminines
qui ont été congédiées pour avoir attiré l'attention de leurs supérieurs
sur ces abus et d'apporter aux victimes la protection nécessaire et la
réparation pour toute discrimination qui aurait pu s'ensuivre.
5 - Demande la publication intégrale des cinq rapports cités,
(National Catholic Report).
6 - Donne à son président le mandat d'adresser cette résolution au
Saint-Siège, au Conseil de l'Europe, à la Commission des Nations
Unies pour les Droits Humains et aux gouvernements des 23 pays
cités ».

Quel est le constat aujourd'hui ?

Le Vatican ne bouge pas le petit doigt sur cette question comme sur tant d'autres d'ailleurs, car son institution hypocrite est pourrie jusque dans ses fondements les plus profonds... mais elle aurait intérêt à se rappeler que ce qui est en profondeur finit toujours par remonter à la surface... tôt ou tard.

Voilà, chers africains, quelle est "la bonne nouvelle" apportée en Afrique par le faux Saint-Siège. J'ai un profond dégoût pour cette institution religieuse et je ne comprends pas mes frères et sœurs africains qui continuent à accorder du crédit à une institution à ce point hypocrite et surtout tellement criminelle.

Oui, l'Eglise est une institution colonisatrice, esclavagiste, usurpatrice, menteuse et criminelle. C'est ça la vérité ! Et l'Afrique a tout particulièrement à souffrir dans sa chair de cet état de choses. Dès lors, comment pouvez-vous en faire partie, la promouvoir, la servir, lui obéir tout bêtement, oui "tout bêtement" car obéir à cette institution et la servir ne peut se faire que "bêtement", sans réfléchir, sans user de la moindre parcelle de son intelligence.

Au nom de nos ancêtres conquis, persécutés, torturés et tués, je vomis de ma bouche cette institution qui ne mérite pas de respect, qu'il faudrait évacuer de nos terres et réexpédier vers Rome, en la quittant tous massivement, en apostasiant, ce qui est simple à faire et pourrait être, ô combien efficace ! A condition que ce soit fait par un nombre suffisant d'africains, enfin réveillés de leur sommeil cauchemardesque et décidés à s'extraire de leur léthargie.

 

 

 

 
info@autreversion.info

-free of copyrigts-

veuillez simplement citer la source de ces documents si vous les utilisez , merci !!

 

 
 

 

 



23/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser