TOUT 1 SAVOIR

TOUT 1 SAVOIR

Succession de Martine Aubry au parti socialiste: pourquoi tant d'attente?

Voici mon commentaire sur cet article de RFI et publié sur le site de RFI

Succession de Martine Aubry

Comme d'habitude il ne s'agit pas de trouver une ligne politique claire pouvant répondre aux aspirations des français , donc susceptible de mettre la France sur les rails de la prospérité , mais seulement de la carrière des personnalités !!
Mais sommes-nous nombreux à nous élever contre de telles pratiques ??

 ---------------------------------

France / Politique - 
Article publié le : mercredi 12 septembre 2012 - Dernière modification le : mercredi 12 septembre 2012

Succession de Martine Aubry au parti socialiste: pourquoi tant d'attente?

Les dirigeants du PS à l'université d'été de La Rochelle, le 26 août 2012.
Les dirigeants du PS à l'université d'été de La Rochelle, le 26 août 2012.
REUTERS/Stephane Mahe
Par RFI

Qui sera le prochain premier secrétaire du PS ? La question électrise toute la classe politique française depuis quelques jours. Si Harlem Désir, l'actuel numéro deux du parti socialiste part favori, l'annonce officielle tarde un peu. En cause, la répartition des postes de direction entre les différents courants.

 

Pour être vraiment sûr de savoir qui va diriger le parti socialiste dans les prochaines années, il va falloir attendre l'annonce officielle qui devrait maintenant avoir lieu dans la journée du mercredi 12 septembre.

Il semble malgré tout que dans le duel entre Harlem Désir et Jean-Christophe Cambadélis, c'est finalement Harlem Désir, l'actuel numéro deux du PS qui est le favori pour succéder à Martine Aubry. Il pourrait être entouré d'un proche de la maire de Lille, Guillaume Bachelay et d'un proche de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault, Olivier Faure.

Rapports de force

La décision tarde à sortir parce qu'au parti socialiste, rien n'est jamais simple. Martine Aubry était censée préparer sa succession depuis des mois, mais au final, c'est dans les derniers jours et même les dernières heures que tout semble se décider. L'enjeu, c'est bien sûr de désigner le nouveau Premier secrétaire. Mais c'est aussi de répartir les postes de direction entre les différents courants, donc les rapports de force. Et c'est là que cela semble avoir coincé.

Tout le monde au parti semble vouloir sa part du gâteau. Benoît Hamon, qui représente l'aile gauche aurait accepté de se rallier à la motion majoritaire Aubry-Ayrault mais voudrait en échange plus de postes au PS. Les poids lourds du gouvernement, Vincent Peillon, Pierre Moscovici ou Manuel Valls, qui ont soutenu Harlem Désir, veulent disposer de leviers dans l'appareil du parti. De son côté, Martine Aubry ne veut pas s'en aller sans conserver des relais fidèles. Et Harlem Désir ne veut pas être mis sous tutelle. Résultat, les négociations sont âpres !



12/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser